CHOISIR UN TOSAI

COMMENT CHOISIR SON TOSAI POUR LES DEBUTANTS :

Choisir un tosai n’est pas simple. Sur les sélections successives faites par les éleveurs lors de la première année, seul environs 20% de l’élevage est gardé par l’éleveur. Les 80% restant sont vendus mais vous devez bien vous doutez que ces tosai seront, dans l’ensemble, moins prometteurs.

Beaucoup d’entre nous ont succombé à la tentation d’acheter un jour un tosai, d’autres pour des raisons financières ne peuvent pas investir dans un nissai. Tous les tosai ne sont pas égaux, fort heureusement, et on peut avoir la chance de tirer un bon numéro et d’avoir au final un sublime koi.

Nous n’allons pas ici parler du choix d’un tosai dans chaque variété car cela serait bien trop long mais nous allons donner les principaux critères permettant de faire le meilleur choix pour l’avenir. Tout d’abord il y a le body. Celui-ci, pour un tosai, n’est bien sûr pas dévellopé comme pour un nissai ou plus vieux. Le body idéal pour un koi de deux ans ou plus est de forme fuselée, symétrique, avec des épaules larges, les yeux et la bouche devront former un triangle, l’arrière du koi (juste avant la caudale) sera le plus large possible…..

Tous ces critères sont loin d’être exhaustifs. Pour le body du tosai, ces critères sont bien évidement à prendre en compte sauf qu’en règle générale le corps n’est pas encore fini. Il vaudra mieux choisir un tosai la partie la plus large se situe juste au niveau des ouïes plutôt que derrière les nageoires pectorales. Ces dernières devront être symétriques et bien proportionnées par rapport à la taille du koi.

Pour le patern, c’est souvent nos gouts personnels qui guiderons nos choix par contre pour les couleurs il y a certaines règles nous permettant d’éviter de se tromper. Pour les Kohaku, SANKE, SHOWA, SHIRO-UTSURI…. le blanc (shiroji) il devra être neige, le rouge (HI) devra être soutenu surtout sur la tête, le corps ne devra pas être en reste mais si il est un peu moins intense, il devrait s’intensifier en vieillissant. Le sumi ne devra pas être complètement visible car à l’inverse du HI, celui-ci évolue beaucoup. Il faut qu’il y ait du Sumi déjà bien prononcé avec des zones où le sumi est sous cutané. En grandissant, le Sumi va se renforcer plus ou moins en fonctions des critères de votre eau. A l’inverse d’un tosai qui a déjà un Sumi intense risque de mal évoluer dans le temps.Pour les tosai monochromes, le choix est plus simple, il devra être de couleur uniforme sur le corps et la tête (certaines variétés comme les soragoï peuvent avoir une tête plus claire).Une chose à éviter absolument est les points de shimi sur un tosai. En grandissant cela devrait s’intensifier et non l’inverse.Si les PROS passent par-là pour donner des conseils concernant les critères de sélections afin de mettre toutes les chances de son côté….Bonne pêche de printemps à tous.

TOSAI AVEC UN BODY PROMETTEUR ET DES COULEURS CONFORMES A LA VARITE (HI intense, SHIROJI blanc neige,….) :

TOSAI AVEC UN BODY TROP LARGE DERRIERE LES NAGEOIRES PECTORALES ET TROP DE SHIMI SUR LA TETE (CHOIX A EVITER CAR EN GRANDISSANT LE CORPS VA ETRE BIEN PLUS LARGE QUE LA TÊTE, CELA N’EST PAS HARMONIEUX ) :

TOSAI AVEC UN BODY TROP LARGE DERRIERE LES NAGEOIRES PECTORALES (CHOIX A EVITER CAR EN GRANDISSANT LE CORPS VA ETRE BIEN PLUS LARGE QUE LA TÊTE, CELA N’EST PAS HARMONIEUX) :

TOSAI AVEC UN SUMI TROP PRONONCE (CHOIX A EVITER CAR EN GRANDISSANT CE KOI VA DEVENIR TRES NOIR, VOIR PERDRE UNE PARTIE DE SON SUMI, IL SERA MOINS STABLE SUR LE LONG TERME) :

Laisser un commentaire