CONSTRUIRE UN BASSIN À KOI : ÉTAPE 1 – RÉFLÉCHIR !

Un bassin à koi est une passion merveilleuse mais elle est aussi très technique et parfois coûteuse. Voici une aide à la réflexion pour encourager tous ceux qui hésitent à franchir le pas. Il est important de faire un projet adapté aux capacités financières de chacun tout en évitant un maximum d’erreurs.

Lors de l’implantation du bassin, il faut réfléchir à sa disposition par rapport au terrain et à la maison. Une exposition sud permettra de bénéficier davantage du soleil l’hiver. Par contre, il faudra le protéger l’été d’un excès de chaleur :

Pour l’environnement, il est possible d’insérer le bassin dans un milieu esthétique très végétal. Il apportera de l’ombre mais aussi de l’entretien :

L’inclinaison du terrain est à prendre en compte pour y adapter le bassin :

Il est possible d’implanter le bassin très près de la maison pour en profiter au maximum quelque soit la saison :

La forme du bassin est libre. Le rectangle reste le plus simple à réaliser et à filtrer. Il faut surtout garder en mémoire que les zones mortes seront des sources à problème sur le long terme.

A l’opposé de la volonté d’insérer le bassin dans un milieu naturel, il est possible de réaliser un vivier surélevé qui permet d’être très proche de ses koi. Le résultat a également beaucoup de charme. Le choix des matériaux de la structure hors sol sera déterminant sur le rendu visuel :

Dans le cas du vivier, on peut insérer une vitre (attention au dimensionnement et à la mise en oeuvre) pour profiter des koi de sa terrasse :

Il est possible d’ajouter des agréments esthétiques supplémentaires :

Afin de profiter du bassin en soirée, il faut penser à l’éclairage :

Un des meilleurs moments est de peupler le bassin. Il est préférable si vous aimez les koi de vous y limiter. Il est possible de les mélanger avec des poissons rouges ou des esturgeons mais la gestion de chacun diffère ce qui va compliquer au quotidien.

Il est possible d’insérer des plantes aquatiques mais ce choix va rendre l’entretien plus complexe et l’équilibre beaucoup plus fragile. Il est plus simple de planter autour du bassin :

Les koi sont des animaux qui genèrent beaucoup de déchets. Il faut, dès le départ, réfléchir à une filtration adaptée. Il est indispensable d’avoir une alimentation électrique et en eau à proximité du bassin. Il faut également prévoir une évacuation d’eau usée.

La filtration peut être volumineuse. Son emplacement final est à réfléchir dès le départ (si possible au plus près du bassin). Il y a de nombreuses solutions pour la camoufler sur le plan esthétique :

Dès cette réflexion, il est indispensable d’évaluer le volume du bassin et le nombre de koi souhaités à terme. Cela permettra à un professionnel de dimensionner la filtration et donc le budget total de départ.

A cela, il faut également évaluer le budget annuel à moyen terme (coût électrique, en eau, en traitement, en nourriture ) :

A vous de vous lancer !!!