CONSTRUIRE UN BASSIN À KOI : ÉTAPE 2- LA STRUCTURE !

Cette partie est consacrée à la construction proprement dite du bassin. Elle ne peut être réalisée que si la partie filtration (étape 3 à venir) a été étudiée dans sa globalité car les deux sont imbriquées dans une beauté fusionnelle !

Si on s’oriente vers une structure semi rigide, le bassin peut être réalisé avec des bordures en écolat fixées par des écopics ce qui laisse la totale liberté au niveau de la forme. Cette méthode est rapide et peu onéreuse. Elle permet de délimiter proprement le contour du bassin. Les pentes douces sont à privilégier pour maintenir la stabilité des terres environnantes :

Si des parois à forte pente sont envisagées, il faudra recouvrir la terre d’un enduit mortier taloché pour stabiliser l’ensemble. De même, une dalle ferraillée peut être posée sur le sol :

Avant de déposer une bâche, il est conseillé de la protéger avec un géotextile :

L’EPDM est de loin le meilleur choix de revêtement imperméable souple. Il est plus cher mais nettement supérieur aux bâches type PVC ou Polyex. Pour des structures semi rigides, l’EPDM est généralement simplement posé. Par contre, sa mise en oeuvre peut s’avérer délicate pour de grands bassins ou des structures à forme complexe (car il est lourd et peu maniable, voir pas du tout !) :

Le résultat est immédiatement séduisant :

Pour de petits bassins (de 2 à 6 m3), il existe également la solution des coques rigides :

Si on est dévoré par cette belle passion, on peut s’orienter vers de grands bassins profonds avec parois verticales et éventuellement surélevées. Dans cette perspective, une solution intéressante est la structure rigide (dalle béton ferraillée, radier, parpaings, blocs à bancher, chaînages…) :

Un des avantages énormissimes de cette solution est la possibilité d’isoler thermiquement la bassin avec, par exemple, des plaques rigides de polystyrène extrudé (60 mm minimum). La réalisation peut se faire par l’extérieur (hors sol) ou par l’intérieur :

Le revêtement final peut être de différentes natures. L’EPDM est une première solution ; Il doit être collé sur les parois verticales et sur les angles afin d’avoir une finition impeccable et esthétique :

Une autre alternative à l’EPDM est la résine fibrée à recouvrir de gel coat pour imperméabiliser. C’est une solution peu connue mais durable et qui s’adapte à toutes les formes de bassin. Perso, de base, je la kiffe grave (en parlant le jeun’s) :

Pour imperméabiliser une structure rigide, le PEHD est également une solution envisageable…cher mais pérenne.