KH, GH, pH

Le pH (potentiel Hydrogène) est une grandeur fondamentale dans un bassin à Koi. Elle n’a pas d’unité, est bornée de 0 à 14 et correspond à l’opposé du logarithme décimal de la concentration molaire en ions hydronium (H+). Bon, si on la fait courte, le contrôle de sa valeur est indispensable :

  • Le pH ne doit pas être inférieur à 6,5 (milieu trop acide) pour éviter l’acidose du Koi (le poisson happe l’air en surface avec, souvent, une forte sécrétion de mucus).

  • A l’inverse, le pH ne doit pas dépasser 8,5 (milieu trop basique) pour éviter l’alcalose du Koi (le peau s’assombrit et le poisson peut aussi happer en surface).

Dans les deux cas, les jours du poisson sont comptés. Il est donc utile de surveiller le pH afin qu’il soit stable autour de 7,5-8.La méthode la plus simple est de maintenir un KH et GH élevés autour de 6-7 minimum.

En effet, les ions carbonate/hydrogénocarbonate (CO3(2-)/HCO3(-)) jouent un rôle tampon dans le bassin ce qui évite les variations brutales du pH auxquelles les Koi sont également très sensibles. Les produits KH+ et GH+ (ou équivalents) sont prévus à cet effet.De plus, attention!!

Au sein de la filtration biologique, la nitrification acidifie inexorablement l’eau du bassin et consomme également des carbonates. Inévitablement, le GH et le KH vont baisser et donc le pH ne sera plus tamponné ce qui fragilisera l’équilibre dans le bassin et ouvrira la porte aux problèmes.

Il est donc possible d’avoir un GH et KH faible mais la pH sera à surveiller très régulièrement avec le risque de brutales variations !

Laisser un commentaire