PERTES DE CHARGE

Prenons quelques minutes pour faire le point sur cette grandeur qui est à considérer lors de la réalisation d’un bassin. Ces notions ont été mises en équation par le théorème généralisé de Bernoulli vers 1750. Tout organe présent sur une chaîne de circulation d’un fluide ( tuyau, coude, té, bac, etc ) est responsable d’une baisse de pression entre son entrée et sa sortie : c’est la définition de la perte de charge. Il en existe deux catégories :

  • Pertes de charge “singulières” liées à une singularité : coude, élargissement, rétrécissement, té, vanne…
  • Pertes de charge “régulières” liées à une régularité : tuyau droit.

Concrètement, lors de la conception d’un bassin, plus le circuit de filtration aura une perte de charge totale élevée, plus la pompe à installer devra être puissante et donc consommatrice d’énergie.

Voici la caractéristique de la série de pompe Aquaforte DM Vario. Prenons l’exemple de la 30000 : Elle est capable de fournie 30 m3/h mais pour une perte de charge nulle (cas impossible). Si le le circuit de filtration du bassin a une perte de charge équivalente à H=2 mètres de hauteur d’eau, on voit que la 30000 ne fournira que 22 m3/h, la 20000 13 m3/h et la 10000 4,5 m3/h…. En conclusion, il est tout à fait possible d’acheter une pompe 30 m3/h et de ne jamais atteindre ce débit en raison des pertes de charge générées par les circuits.Pour limiter les pertes de charge, il faut :

  • Etablir le circuit de filtration le plus court possible ;
  • Minimiser le nombre de coudes, de té ;
  • Choisir des tuyaux de grand diamètre ;
  • Eviter les variations de section inutiles ;
  • Préférer des changements de direction progressifs.

Laisser un commentaire